Plume de presse

Le blog sabre-au-clair d'un journaliste engagé

10 décembre 2006

Sarkozy et la "prévention" de la délinquance : le hold-up des mots

La semaine dernière a été votée la loi Sarkozy dite de prévention de la délinquance. Nous avons rencontré l’un des fers de lance de l’opposition à ce texte, le député communiste Michel Vaxès. Il y dénonce la stigmatisation des catégories défavorisées, par une logique de présomption de délinquance, un recul des libertés publiques et finalement des effets contre-productifs : selon lui, loin d’apaiser les tensions, cette loi va au contraire les attiser. Réquisitoire.


michel_vax_s_ANA Port-de-Bouc, petite localité de 17 000 habitants située à 45 Km de Marseille, on vote communiste depuis août 1944. Sinistrée par la fermeture des chantiers navals en 1966, la ville est affligée d’un taux de chômage de 27%. Autant dire que Michel Vaxès n’ignore rien de ce qu’est la détresse sociale : il fut maire de Port-de-Bouc de mai 1990 à juin 2005, date à laquelle il céda son fauteuil à son adjointe, pour se consacrer à son mandat de député. C’est donc à l’assemblée, dont il est membre de la commission des lois, qu’il continue de mener son combat en faveur des déshérités. Voilà pourquoi il s’emporte lorsqu’on évoque la loi de prévention de la délinquance votée mardi dernier à l’assemblée par les députés UMP (et le renfort de deux élus UDF). «Ce texte oblige à signaler au maire les gens dans la difficulté sociale : il y a un amalgame considérable entre cette détresse et la dangerosité, c’est insupportable !», proteste-t-il. «Or l’immense majorité des familles dans la détresse n’est pas potentiellement délinquante». Cette fâcheuse désignation des pauvres comme fauteurs de troubles va de pair avec celle des malades mentaux : «comment peut-on faire figurer dans une loi de prévention de la délinquance des dispositions sur l’internement d’office ?», s’interroge le député communiste. «Ce sont des malades, pas des délinquants ! Qu’il y ait des délinquants qui présentent des troubles psychiques, c’est l’évidence. Mais cela n’autorise pas à faire de tout malade mental un délinquant.» Une stigmatisation qui est au cœur de la logique du texte : «On peut s’interroger sur l’adéquation entre le titre de la loi et son contenu, observe-t-il. Il ne s’agit pas d’un texte de prévention mais d’un texte de présomption de délinquance et de répression. Sa philosophie est de surveiller et de punir.»

Une loi électoraliste et contre-productiveboulet_de_bagnard

Michel Vaxès serait-il coupable d’angélisme ? «Il faut punir quand c’est nécessaire, se défend-il. Mais pour être positive, la sanction doit prendre place dans une perspective éducative, apparaître comme juste. L’objectif doit être la réinsertion, la sanction n’est pas une fin en elle-même. L’éducation (l’aide sociale) et la sanction doivent donc aller de pair. L’état des prisons aujourd’hui est scandaleux ! Les jeunes en sortent en professionnels du crime.» En somme, au lieu de durcir les sanctions et d’incarcérer toujours davantage, la priorité serait plutôt de s’attaquer à la pénurie de moyens qui empêche les prisons de préparer la réinsertion… Ce qui n’est pas la voie choisie par Sarkozy, déplore le député des Bouches-du-Rhône. Il dénonce en outre les effets contre-productifs de cette loi : «les travailleurs sociaux sont sommés de livrer au maire des informations sur les populations dont ils s’occupent. La confidentialité n’existe plus, c’est un recul des libertés publiques. Les familles vont hésiter à se confier aux travailleurs sociaux. Au lieu de les aider à sortir de leurs difficultés, on leur complique la tâche ! Quand elles sont déjà mal logées, entassées, avec des parents chômeurs en échec social et des enfants en échec scolaire… Cette loi crée les conditions de la stigmatisation : on ajoute encore à leur souffrance. Dans quelle perspective s’installe-t-on là ? Est-elle vraiment curative ?» Inutile de préciser que Michel Vaxès en doute… Il pointe enfin un autre effet pervers : «ce texte renvoie à la responsabilité des maires ce que devrait assumer l’Etat, sans leur en donner les moyens. On veut les faire s’investir de la pire des façons, dans le rôle du grand méchant loup, au lieu du médiateur à l’écoute de sa population. C’est la conception à l’américaine du maire shérif, qui gomme définitivement la dimension préventive.» Le texte est pourtant intitulé "prévention" de la délinquance, comme la loi qui entendait entre autres créer le CPE se nommait "égalité des chances"… «C’est un hold-up permanent des mots et des concepts qu’ils recouvrent pour leur faire dire le contraire !», s’insurge Michel Vaxès. On met un contenu en opposition avec l’affichage. C’est une posture électoraliste qui n’affronte pas les problèmes de la société.» L’électorat sera-t-il dupe ?

 

En complément...

Politique à domicile

«Quand on permet à nos concitoyens de pénétrer le champ politique, ils le font !» : c’est à partir de cette intuition que Michel Vaxès a initié, à Port-de-Bouc, l’opération Politique à domicile, au moment du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen. En quoi cela consiste-t-il ? Les gens sont invités à organiser chez eux des débats et le député se rend disponible pour y assister s’ils le souhaitent. «Ce sont des rencontres dans une ambiance conviviale, qui favorisent l’appropriation du fait politique par les citoyens», se félicite-t-il. Une initiative originale et exemplaire, dont nombre d’élus de "la France d’en haut" feraient bien de s’inspirer, s’ils veulent combler le fossé entre les citoyens et leurs représentants et réconcilier les Français avec la politique…

Posté par Olivier Bonnet à 11:01 - Sarkoland - Commentaires [25] - Permalien [#]

Commentaires

    ignoble

    cette loi est scandaleuse effectivement
    assimiler toute précarité et problème social à la délinquance est ajouter à la detresse et à l'ignominie de la situation
    le pauvre est un délinquant en puissance.. selon cette loi ....on croit cauchemarder
    c'est en fait établir un fichier des gens précaires


    sinon, interessant cette intrusion des politiques chez les citoyens pour débattre...

    Posté par lesyeux, 10 décembre 2006 à 17:36
  • Dur, dur..

    Nous décriptons et réfléchissons depuis un moment, nous les acteurs sociaux dont on veut faire les bras armés de la justice.. Dénoncer, ficher, indiquer au maire qui fait quoi ... C'est d'une gravité extrême. Les médias , bien sûr, n'en font pas l'analyse et les groupes sociaux ainsi visés ignorent tout de ce qui les attend..

    Posté par Ka, 10 décembre 2006 à 20:05
  • http://minilien.fr/a0jxgs

    [Reuters 01.12.2006]
    Le 26 novembre dernier, lors de son emission quotidienne sur la station
    de radio 630WMAL qui couvre la ville de Washington ainsi que les états
    de Virginie et du Maryland, l'animateur Jerry Klein a expliqué à ses
    auditeurs qu'il fallait obliger tous les musulmans aux Etats-unis à
    porter un tatouage en forme de croissant de lune ou bien un brassard
    distinctif. Le standard de la radio a immédiatement été inondé
    d'appels.... qui le félicitaient pour cette initiative. Si le premier
    appelant a traité Klein de "fou", les suivants l'ont felicité à
    l'antenne : "Non seulement il faut les tatouer au milieu du front, mais
    il faut aussi tous les expulser de ce pays, car ils sont venus ici pour
    nous tuer."
    Un autre auditeur a explique que les tatouages, brassards et autres
    signes distinctifs tels qu'un tampon en forme de croissant sur les
    permis de construire, passeports et certificats de naissance ne
    suffisaient pas. "A quoi cela sert de seulement les identifier ? Il
    faut les regrouper dans des camps comme nous l'avons fait avec les
    Japonais et les Allemands qui vivaient aux Etats-unis lors de la
    Deuxieme Guerre mondiale". Ce n'est qu'a la fin de son heure
    d'émission, au cours de laquelle des centaines d'auditeurs ont appele
    pour défendre l'idee d'un "signe distinctif" permettant de clairement
    identifier "un groupe de population qui représente une menace au sein
    de notre société", que Jerry Klein a explique que sa proposition etait
    un canular. Jerry Klein est alors devenu la cible de la colere de ses
    auditeurs apres avoir dit a l'antenne : "Je n'arrive pas ` croire qu'il
    y en ait autant parmi vous qui sont suffisamment malades dans leur tête
    pour avoir été d'accord avec ce que je proposais. Car ce que vous voulez faire, c'est ce que les Nazis
    firent aux juifs avec la complicité du peuple Allemand qui les laissait
    faire. Vous voulez les exclure de la société, les tatouer, leur faire
    porter une etoile jaune, les mettre dans des camps de concentration...
    en fait ce que vous dites c'est qu'il faut tout bonnement tous les
    tuer, etant donne qu'ils sont intrinsequement dangereux." Mais pour le
    président de l'antenne de Washington de l'organisation de défense des
    droits civiques ACLU, de telles réactions vis a vis des Musulmans aux
    Etats-unis sont courantes depuis le 11 septembre 2001.

    Posté par Kid_A, 11 décembre 2006 à 00:33
  • Intéressant...

    ... Et pathétique, mais imaginons en Iran, en Syrie ou en Arabie saoudite, le même canular avec une étoile américaine ou de David, gageons que les réactions auraient été encore plus unanimes. Mais suis-je bête, il n'y a pas de libre antenne là-bas, ce n'aurait donc pas été un canular et, de toute façon, il n'y a plus de juifs depuis longtemps et de moins en moins d'occidentaux...
    Olivier : un billet sur le congrès de Téhéran ?

    Posté par Jihème, 11 décembre 2006 à 11:14
  • Jihème quel est l'intérêt de ce commentaire, si nous nous autorisons n'importe quoi sous prétexte que c'est pire autre part nous allons atteindre des sous sols.
    Et encore la loi a été un tantinet améliorée - mais c'est la continuation d'une dérive insupportable, nous apprenons à trouver normales n'importe quelle mesure non seulement contre la liberté, mais stupide. Le plus joli étant de nommer cela "loi de prévention"

    Posté par brigetoun, 11 décembre 2006 à 11:23
  • Hors sujet certes

    Pardon, je souscris évidemment au billet d'Olivier qui dénonce à juste titre ces dérives sécuritaires sarkoziennes aussi injustes qu'inutiles et cette incontinence législative. Je réagissais juste au lien posté par Kid_A dans la lignée du long débat de la semaine dernière sur le Proche-Orient. Et, ce ce point de vue là, "l'asymétrie" des indignations commence à vraiment me fatiguer. Oui, beaucoup d'Américains sont de gros beaufs incultes à commencer par leur président. Mais où se nichent l'intolérance, le racisme, l'appel au meurtre institutionnalisés, le nouveau totalitarisme ?

    Posté par Jihème, 11 décembre 2006 à 11:54
  • bravo

    à Michel Vaxés!

    non seulement il critique de façon tertinente, mais en plus il agit, il propose.

    je n'aime pas du tout cette délégation aux maires, c'est la porte ouverte aux abus et une nouvelle façon de ficher les citoyens.

    merci de cet article, Olivier, parfait comme toujours!

    Posté par céleste, 11 décembre 2006 à 12:07
  • Le flicage chez Sarko, c'est une seconde nature, il en a fait un projet et maintenant une loi votée. C'est à l'union de gauche de faire en sorte de contrer ses promulagations de loi. Il faut dire que la gauche purielle a du mal à se faire et même sans la majorité, l'opinion publique pourrait être alertée, des débats proposés à l'échelle nationale. Le contre pouvoir ne siège pas qu'à l'assemblé. On l'a vu avec le CPE.

    Posté par Human, 11 décembre 2006 à 13:51
  • Oui

    L'idéologie qui transpire de ces lois qui désignent les jeunes, leurs familles,comme étant des "déviants sociaux" irrémédiables fait froid dans le dos...Ce faux "bons sens", cette incitation à la paranoïa , cette désignation à la vindicte de certains groupes sociaux pour préserver le "bien commun"!! Un état policier qui anesthésie la conscience populaire en cloisonnant des pans entiers de la population..Et rien dans les médias? Quelle honte.

    Posté par Ka, 11 décembre 2006 à 14:07
  • 1984

    Ce "hold-up des mots" me fait penser à :
    * « La guerre, c’est la paix. »
    * « La liberté, c’est l’esclavage. »
    * « L’ignorance, c’est la force. »

    Tout comme les guerres au moyen orient qui sont censé ramener "la paix"... Tout comme les citoyens des pays du 1/3 monde qui sont "libres" de nous fabriquer des Nike pour 3 coppecs ou non et crever de faim... Tout comme les émissions de télé-"réalité" qui détourne les yeux des "réalités" et donne le pain quotidien culturel au français pour ne pas qu'il se rassasie trop d'articles tels que celui-ci...

    Posté par Sylvio, 11 décembre 2006 à 14:30
  • Plus généralement, et notamment avec la com' qui entoure la sortie du rapport sur l'"affaire" de Clichy, il semble qu'on soit en plein révisionisme historique. Le but (comme pour Bush) c'est de se battre pour l'interpréation de la réalité, pour imposer une vérité officielle qui n'a rien à voir avec la vérité factuelle.

    Posté par Eric Mainville, 11 décembre 2006 à 14:37
  • loi sournoise

    @ jihème : eh bien, vous pratiquez l'ironie concernant l'iran, mais que pensez vous de la conférence en Iran pour nier l'holocauste ?
    savez-vous la réaction de la France ? elle s'est dit 'inquiète'

    on pourrait penser qu'aujourdh'ui cela n'a rien à voir avec le billet d'olivier
    pourtant de fil en aiguille, tout est lié pour témoigner de la mentalité ambiante de nos politiques en place

    - le fichage des ces gens précaires ressemble bel et bien au "marquage" des minorités dérangeantes , à surveiller, celles qui sont suspectes d'emblée
    ça peut etre le début d'un engrenage
    n'a t-on pas parlé de la désignation de ces gens là dès la maternelle ?

    - la condamnation française si molle de ce congrès révisioniste en Iran sur le mensonge de l'élimination des juifs et qui attire bcp de chercheurs européens,

    tout cela relève d'un état d'esprit dangereux, complètement sournois et pernicieux qui ne présage rien de bon

    Posté par lesyeux, 11 décembre 2006 à 15:22
  • Jiheme, pourquoi toujours se comparer à ce qu'il y a de pire? pourquoi ce nivellement par le bas. Si j'ai posté ce texte c'est parceque cette guerre contre le terrorisme, contre l'insecurité font que nos societes vont ressembler de plus en plus au regimes qu'on denonce (voire torture et justice arbitraire aux USA en ce qui concerne la lutte anti-terroriste)

    Est ce que vous relativisez la violence faite aux femmes sous pretetxe que la bas c'est pire? est ce que vous relativiser l'antisemitisme sous pretexte que c'est pire ailleurs? je ne le pense pas
    Relativisez l'islamophobie dans les pays occidentaux sous pretexte qu'ailleurs les Juifs sont maltraités ce n'est pas tres pertinant quand on pretend etre le camp de la civilisation contre la barbarie.

    Posté par Kid_a, 11 décembre 2006 à 16:33
  • Maître étalon

    Apparemment jiheme, tu n'as toujours pas bien compris la différence entre une dictature et une démocratie. Tu peines manifestement à saisir que, l'on se réclame d'une constitution fondée sur la déclaration des droits de l'homme du citoyen, on n'évalue pas l'état des libertés publiques à l'aune d'un idéal polpotiste.

    Prendre une dictature pour étalon des libertés démocratiques, cela signifie que toutes les dérives sont permises tant qu'on demeure juste un poil moins sanguinaire et arbitraire que le premier despote venu. Et que les principes de séparation de pouvoir, de pluralisme politique, d'élections libres et non truquées ou de responsabilités des élus sont nuls et non avenus puisque c'est toujours mieux que si c'était pire.

    Ce qui conduit évidemment à la cécité (volontaire ou "arrangeante") devant la régression des libertés publiques.

    Posté par Pescade, 11 décembre 2006 à 18:25
  • Pour faire "plaisir" à Jiheme, qu'il ne pense pas que j'ai l'indignation selective, j'ai eu envi de vomir à l'instant quand j'ai entendu qu'en iran se tenait une conference des pires revisionistes de ce monde, ainsi que la mort de 3 enfants d'un dirigeant du fatah tué par des hommes armés en territoire palestinien

    Posté par Kid_a, 11 décembre 2006 à 20:35
  • Sachons raison garder

    Ne faites pas le procès à Jihème de soutenir Sarkozy, on rêve !

    Posté par Olivier Bonnet, 11 décembre 2006 à 22:02
  • Je n'ai vu personne lui faire ce procés la, mais j'ai peut être lu un peu vite les réactions.

    J'ai plutôt l'impression qu'on lui reproche de vouloir relativiser les problèmes dans les pays occidentaux sur le simple argument du "c'est pire ailleurs"

    Posté par Arnaud, 12 décembre 2006 à 08:54
  • un bon maire rechetant les erreurs des communistes

    Un peu d'histoires : la région marseillaise dans les années 50 et 60 a été véritablement la terre d'accueil d'une vague d'immigrés venus du Maghreb, chercher du travail, une vie meilleure, la sécurité pour certains, bref...
    Or, ceux-là ont été très mal reçus par l'ensemble des maires communistes de la région et leurs amis de la CGT, les accusant, déjà à l'époque, où l'emploi ne manquait pas de "voler le travail des français". Tout ceci est du vécu, du véridique, en direct d'une instance de la justice chargée de régler les litiges employeurs-salariés : le conseil des prud'hommes.

    Je suis heureuse de constater que quelques années plus tard, et étant devenu une espèce en voie de disparition, nos amis communistes sont revenus à des voies plus généreuses envers le genre humain, pointant du doigt les méchants qui ont pris le relais.

    Conclusion : vive les minorités, puissants éléments de progrès social, et surtout qu'elles le restent le plus longtemps possibles !

    Posté par CathCath, 12 décembre 2006 à 10:42
  • Merci Olivier, ils ne sont pas responsables

    Déjà Pescade on va lui régler son cas. Si tu avais ne serait-ce qu'une toute petite idée de mon cv, tu te garderais bien de me donner des cours de Sciences Politiques. Là je me marre et je pense qu'Olivier aussi. Je suis aussi vigilant que toi et tes semblables sur les atteintes aux libertés publiques en France et ailleurs dans les pays occidentaux. Et je n'ai aucune leçon à recevoir de ce point de vue là.
    Seulement toi et tes semblables, obsédés par ce combat bourré d'arrières-pensées anticapitalistes et altermachinbidule, vous ne voyez que cela et conciemment ou inconsciemment (sans doute consciemment d'ailleurs) vous fermez les yeux sur les nouveaux totalitarismes qui menacent à terme nos libertés publiques et les réduisent à néant dans les Etats qui les subissent. Un contrôle d'identité au faciès vous fait bondir, quand une lapidation à mort vous fait bailler.
    Je ne justifie rien en disant "c'est pire ailleurs". Je dénonce ici et je dénonce ailleurs, sachant qu'ici, malgré tout, nous avons des garde-fou à commencer par la constitution que tu cites (c'est un peu comme si un athé citait les tables de la loi et les évangiles). Toi et tes semblables vous hurlez ici, et votre silence gêné vous rend complice de ce qui se passe ailleurs. Vous passez à côté de l'histoire, comme d'habitude.
    kid-A : vous avez parfaitement raison de vomir sur toutes les abjections du monde. C'est un bon début. Apprenez à Pescade et ses sbires à se mettre un doigt dans la gorge de temps en temps. Le monde se portera-t-il mieux ?

    Posté par Jihème, 12 décembre 2006 à 11:23
  • Autre chose

    Michel Vaxès me l'a dit, mais il était impossible de retranscrire une conversation de plus d'une heure. Ce point est pourtant pertinent : dans la loi de prévention de la délinquance, pas un mot sur la délinquance financière... Révélateur, non ?

    Posté par Olivier Bonnet, 12 décembre 2006 à 11:42
  • Jihème a écrit
    "je souscris évidemment au billet d'Olivier qui dénonce à juste titre ces dérives sécuritaires sarkoziennes aussi injustes qu'inutiles et cette incontinence législative. Je réagissais juste au lien posté par Kid_A dans la lignée du long débat de la semaine dernière sur le Proche-Orient. Et, ce ce point de vue là, "l'asymétrie" des indignations commence à vraiment me fatiguer". Il avait même titré "Hors-Sujet".

    Et pourtant Arnaud garde
    "l'impression qu'on lui reproche -à Jihème- de vouloir relativiser les problèmes dans les pays occidentaux sur le simple argument du "c'est pire ailleurs"
    C'est sûr Arnaud que tu n'avais pas bien lu.

    Moi j'ai l'impression que dès qu'on s'éloigne d'un iota de la ligne officielle, mais non exposée, de la critique sociale dominante, on se retrouve peu ou prou taxé de collabo.
    Blogueurs vos papiers!

    Sur le fond du débat du jour et au risque de tendre le tonfa pour me faire battre je relèverai que
    *La violence et les sentiments d'inscurité(s) sont (aussi) un VRAI problème. Pas juste un dérivé de l'opium du peuple
    *Les dysfonctionnements de la protection sociale préventive sont (aussi) un VRAI problème. Pas dû exclusivement au manque de moyens.
    *Les deux sont parfois liés, parfois pas.
    *L'incontinence législative (pour citer Jihème) particulièrement aigue sur ces thèmes depuis 2002, ne fait qu'ajouter aux dits problèmes, sans RIEN résoudre. Je crains aussi qu'il n'en aille de même de son dernier avatar.
    *Pour autant je n'ai pas l'impression que la France de 2006/7, même sous Sarkozy, soit si proche de verser dans une dérive concentrationnaire façon "New York 1997" de Carpenter, comme certains commentaires semblent le redouter.

    Posté par Actu75, 12 décembre 2006 à 12:36
  • Sur Le Monde Citoyen

    Cet article a aussi été publié sur Le Monde Citoyen et un commentateur a fait cette très intéressante intervention, que je reproduis ici :
    ne étude menée par des chercheurs universitaires britanniques, dont l’un ex directeur d’institut de criminologie (des comiques, quoi) qui semble fort sérieuse, très premier degré, (voire.. limite chiante ? pas sexy en tout cas, pas vendeur en temps de “débat d’idées” et de campagne, tant la “grâânde” presse s’en fit peu écho…) tend à établir de manière assez solide et robuste une corrélation forte de nature inversement proportionnelle entre protection sociale et prison : plus il y a de protection sociale, moins il y a de prison, et vice versa.
    ça marche en comparant entre Etats américains, de même qu’au cours du temps, de même qu’en comparaisons internationales.
    hein ? c’est fou ?
    trouvé sur le blog éconoclaste ( http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2006/11/23/674 ), voici d’ailleurs le premier paragraphe du billet d’Alexandre Delaigue :
    On attribue à l’économiste Robert Solow l’aphorisme suivant : “la prison, c’est l’allocation chômage américaine”. Cette phrase trouve un fondement empirique avec une récente étude, citée par Mark Thoma à partir d’un article du Guardian, qui montre qu’il existe une corrélation inverse, significative, et sur une période longue, entre taux d’emprisonnement et niveau de protection sociale. En clair : plus le taux d’emprisonnement est fort, plus le niveau de protection sociale est faible, et inversement.
    l’étude : Welfare and punishment - The relationship between welfare spending and imprisonment by Professor David Downes and Dr Kirstine Hansen http://www.crimeandsociety.org.uk/opus208/WelfareandPunishmentembargo.pdf

    Posté par Olivier Bonnet, 12 décembre 2006 à 12:42
  • Enfin quelqu'un qui sait lire...

    ... Merci Actu75!. En plus je suis assez d'accord avec votre commentaire qui me semble très équilibré. Une précision cependant, "la critique sociale dominante" n'est dominante que sur ce blog et quelques autres. Fort heureusement en effet, les Pescade ne sont pas dominants, sinon, pour le coup, ce serait encore bien pire que New York 1997...

    Posté par Jihème, 12 décembre 2006 à 14:05
  • merci Olivier,

    pour le dernier lien..Le travail d'analyse fait par l'UNIOPSS sur le projet de loi relatif à la prévention de la délinquance est d'intêret et je persiste et signe, ces lois font froid dans le dos..

    Posté par Ka, 12 décembre 2006 à 20:17
  • Mouias l'indignation selective c'est quand meme le droit de veto US...

    Le moindre pays arabe ou musulman qui se permettrait le 10 eme de ce que font les USA ou Israel serait qualifié d'Etat terroriste, nazislamiste fascislamiste ou que sais-je encore

    Posté par cetacé, 12 décembre 2006 à 21:42

Poster un commentaire