Plume de presse

Le blog sabre-au-clair d'un journaliste engagé

18 avril 2007

Gauchemollisation

bayrou_oreillesOn y a cru, il avait réussi un début de campagne en trombe, sur le mode "anti-système", mais il patine désormais : François Bayrou pédale dans la choucroute. Quand il attaque les socialistes sur leur laxisme en matière de sécurité ou leur volonté d'imposer le tout-Etat, ces critiques (de droite), qu'on entend depuis 20 ans, tapent aujourd'hui complètement à côté de la plaque. Le charisme personnel de Bayrou, son talent d'orateur et son attitude calme face à l'agité de l'UMP, tout cela le positionne comme incarnant pour l'électorat de droite modérée le vote présentable, "raisonnable". Parce qu'il reste idéologiquement de droite et l'on voit mal quelle alliance pourrait être conclue par la gauche avec lui, suivant l'absurde proposition rocardo-kouchnerienne. Certes, l'homme est moins sécuritaire. Mais pour le reste, on tremble pour la laïcité (alors ministre, il avait tenté de remettre en cause la loi Falloux pour favoriser l'enseignement privé) et le droit social. Prenons l'exemple de la durée de la période d'essai du contrat de travail. Bayrou juge les deux ans imposés par le CNE et le CPE trop longs, mais il a néanmoins déclaré: "Je n'ai jamais dit que j'allais supprimer le CNE". On ignore donc ce qu'il fera de ce contrat, mais sa préférence en la matière irait vers un CDI avec 6 mois d'essai. 90% des CDD durent moins de 6 mois : on n'aurait plus besoin alors d'en signer, puisqu'il suffirait d'embaucher en CDI et licencier avant le terme des 6 mois, à volonté. Voilà une "flexibilité" qui va bien à la présidente du MEDEF.

Notre copine patronale a presque fait son coming out. L'élection de Bayrou lui permettrait certes de faire avancer ses revendications mais elle espère mieux encore. Sans indiquer clairement pour qui elle allait voter, Laurence Parisot, présidente du syndicat du CAC 40, a estimé qu' "en termes d'objectifs, c'est peut-être Nicolas Sarkozy qui a dit le plus de choses", parce qu'il promet le plein emploi, ce démagogue sans nom. Comme si sa politique pouvait aboutir à ce résultat ! Inciter les patrons à faire davantage travailler ceux qui ont déjà un emploi n'est peut-être pas le meilleur moyen d'en fournir un aux chômeurs, si ? Plein emploi : balivernes ! Sarkozy ne s'y essaiera pas plus que Parisot ne le souhaite : pourquoi le patronat se priverait-il de la pression qu'exerce le chômage sur les revendications, portant à la fois sur les salaires et les conditions de travail ? Imaginez que tout le monde ait un travail : c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres. Aujourd'hui, si on a un boulot, on s'y accroche. On fait des sacrifices. On est souvent privé du choix de sarko_travelo_inrockrefuser. Le plein emploi ne permettrait plus au patronat d'imposer sa loi. Enième faux nez pour Sarkozy. Mais qu'il soit le candidat du MEDEF, voilà qui n'est pas nouveau, nous l'écrivions déjà ici. Il a beau maugréer à propos des indemnités de Forgeard et ses amis - dame, bien obligé, il veut se faire passer pour l'héritier de Jaurès (et puis deux jours plus tard, c'est de Gaulle et... Jean-Paul II) ! -, mais il s'accomode en réalité très bien de la monstrueuse obscénité des inégalités actuelles. La preuve ? Son programme économique vise essentiellement à faire des cadeaux aux privilégiés (impôts, droits de succession), les autres n'ayant qu'à, au cas où ils le pourraient - "travailler plus" ! Et payer la TVA de toutes façons, impôt indirect qu'il propose d'augmenter, l'appelant même "TVA sociale" au prix d'un énième hold-up des mots, TVA qui pèse évidemment bien plus lourd pour les défavorisés que pour les nantis. Non à Parisot, non à Sarkozy ! Jaurès ? Des baffes, oui ! A coller bien sonores dans l'isoloir le 22 avril. Mais pas en votant Bayrou. Nous prenons les paris que le centriste ne sera pas au second tour. Qui alors ?

Ah le joli rêve d'une candidature unitaire de la gauche antilibérale ! Las, Buffet, Bové, Besancenot, en plus de Laguiller et de Schivardi... Marie-George Buffet a une certaine légitimité, choisie par une majorité des besancenotcollectifs. De la compétence, aussi. Olivier Besancenot dispose d'un talent qui crève l'écran - il semble avoir pris l'ascendant sur les autres -, mais derrière lui pointe l'inquiétante Ligue Communiste Révolutionnaire, dont on n'est pas sûr qu'elle ait abandonné ses dérives sectaires... José Bové incarne certes l'espoir d'une alternative de gauche pour des citoyens d'horizons divers, mais il porte comme les autres la responsabilité de l'échec d'une candidature unitaire. Et puis il attaque ses petits camarades de la gauche de la gauche, ce qui n'est pas très élégant. Incapables de s'unir, ces candidats portent pourtant le modèle de société dont nous nous sentons le plus proche. Donc il faut voter pour eux : Buffet, Besancenot, Bové. Enfin, nous voulons parler des législatives... Qu'ils envoient des députés à l'Assemblée nationale ! Mais là, c'est la présidentielle. Entendons-nous bien : ce vote-là est parfaitement légitime même dans ce cadre, suivant l'adage qui veut qu'on choisisse au premier tour pour éliminer au second. Qu'on vote pour ses idées. Simplement, le risque existe de se trouver face au pire des scénarios. A chacun de l'apprécier en conscience et de prendre sa décision intime de citoyen.

Le danger existe-t-il que Ségolène Royal soit éliminée au premier tour ? D'après les sondages, non. Mais les sondages ? Comment être sûr d'éviter un second tour présentant l'affiche ô combien enthousiasmante : Sarkozy - Le Pen ? On serait alors contraint au vote noir : pareil que blanc, mais clin d'oeil à la réthorique stigmatisant des deux côtés l'immigré basané et, aussi, en signe de deuil de la démocratie. Vote noir, donc, mais piètre consolation. Que faire alors ? Nous l'avons écrit plus haut, ce choix regarde l'intime. Nous nes_gol_ne_prg prétendons pas faire le bon. Juste le nôtre, aujourd'hui arrêté, que nous vous livrons par souci de transparence. Les lecteurs de Plume connaissent nos réticences vis-à-vis de la candidate socialiste. Mais ni Buffet, ni Besancenot, ni Bové ne seront élus président. Et la droite rêve de l'opportunité historique de larguer les amarres vers l'océan (atlantique) de l'ultralibéralisme. Un modèle de société à faire peur. Ségolène Royal peut, seule, empêcher qu'on en prenne pour cinq ou dix ans de règne du petit Néron. Il sera toujours temps, ensuite, de lui constituer une solide opposition de gauche. Je voterai Royal dès le premier tour.

Posté par Olivier Bonnet à 10:45 - Social, politique - Commentaires [135] - Permalien [#]

Commentaires

    Deux gags...

    Le premier vient du Canard enchaîné
    (résumé): Rocard voulait être candidat!

    A trois jours du dépot des signatures au Conseil constitutionnel, Michel Rocard a demandé à être reçu par la candidate PS , et a critiqué sa "mauvaise campagne", pour lui dire: "il faut que tu te retires".
    -"Mais,Michel, les militants m'ont désignée"
    "Tu n'as qu'à te désister en ma faveur . J'accepte et je t'associe à ma campagne".
    Refus poli et ferme de la candidate...


    Les fins de carrière ratées de aigris sont un naufrage (ça c'est moi qui l'ajoute!)



    Le deuxième, dans un autre genre

    http://www.dailymotion.com/video/x1nk51_sarko-est-mort

    Posté par Valdo Lydeker, 18 avril 2007 à 11:10
  • Rien à ajouter

    O.B, t'es au top.
    Ce qui se conçoit clairement s'explique clairement.
    Merci

    Posté par zozo, 18 avril 2007 à 11:15
  • Jolie analyse

    Beau résumé des épisodes précédents, conclu avec une logique devant laquelle on ne peut que s'incliner.

    Mais s'il est vrai que Ségolène peut battre le Petit César hystérique au 2ème tour, alors celui-ci ne sera en aucun cas président.
    Car s'il affronte Bayrou au 2ème tour (hypothèse devenue improbable à la lumière de cette fin de campagne) il est fichu tout aussi sûrement.

    Reste donc à espérer et à croire très fort non seulement qu'elle sera au 2ème tour mais que la vague du "tout sauf Sarko" sera assez puissante pour la porter jusqu'à l'Elysée.

    Elle semble avoir le vent en poupe, alors que Sarko est plus que jamais le pire ennemi de Nicolas (et de pas mal d'autres).

    Prenez tous exemple sur Joseph Macé-Scaron ("Marianne", ex-Figaro), qui a déclaré avoir été viré de la direction du Figaro Magazine pour avoir "refusé de tailler des pipes à M. Sarkozy".
    Si vous n'avez pas envie que toute la France soit condamnée à "tailler des pipes" au Petit César pendant 5 ans, c'est le moment de réagir.

    http://www.dailymotion.com/RichardTrois/video/x1qj28_ex-directeur-figmag-denonce-sarkozy

    Posté par Luc, 18 avril 2007 à 11:20
  • Pronostic

    Je pense comme vous, Luc, que Sarkozy, en cette fin de campagne, où l'opinion se cristallise, cristallise surtout... le rejet.
    Ségolène Royal sera élue : tel est mon pronostic.

    Posté par Olivier B., 18 avril 2007 à 11:25
  • pfffffff......ça me fait mal au ventre de voir des "petits candidats" descendus ici meme, alors qu'ils n'ont pas eu d'écho ds la campagne depuis des mois, sont oubliés, méprisés et leurs élécteurs aussi
    ni maintenant ds la presse écrite (le monde libé)
    bon voila-t-y pas que Plume rentre ds le rang, fustige tout ce qui n'est pas Royal, , joue la peur, tremblez braves gens...
    décidément on ne peut pas dire que le net et les blogs sont alternatifs : ça devient kif kif médias, on se croirait sur france inter

    je préfère encore les journlaistes de france 3...
    vous m'avez mise colère olivier...
    cf mon dernier com sur votre post "decence légitimité, medef"

    les electeurs lepenniste ont su amener leur facho de candidats à la UNE, ils l'ont tiré de sa posture de petit candidat depuis des élections et des elections en osant voter pour lui, hélas

    sommes nous moins audacieux qu'eux ?
    devons nous résoudre à du mou, du soft libéral parce que nous n'osons pas voter à gauche du PS ?
    répondez moi, olivier, pq ce qu'ont fait les électeurs avec lepen pour l'amener à 20% nous ne pouvon spa sle faire avec des candidats à gauche de SR
    en ayant relayé sur le net, en ayant donné la parole, en se faisant le porte parole, en ayant mobilisé autour de soi etc....?

    alors votre : "Mais ni Buffet, ni Besancenot, ni Bové ne seront élus président." evidemment, avec des citoyens comme vous, on n'est pas prets de les voir emerger, puisqu'à vous lire il est inutile de leur accorder notre vote !

    je vous aime bien olivier mais ça me désampare qu'après avoir lu ici meme des posts affirmant que vous étiez farouchement antilibéral, plus proche de buffet que de SR etc...de vous voir vous ranger sagement dans le rang

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 11:59
  • Bravo!

    Nous voilà fâchés jusqu'à Dimanche soir!
    Vivement Lundi!!! ))))))))
    Enfin, si c'est en ton ane et conscience...

    Posté par Fleuryval, 18 avril 2007 à 12:05
  • Fâcherie

    Anne, du calme !
    Si Marie-Georges Buffet n'a aucune chance d'être élue - je vous le confirme la mort dans l'âme - cela me semble être moins la faute d'Olivier B. que de la grande déglingue du PCF, qui a d'ailleurs joué un jeu très pervers lorsque la "gauche de la gauche" était à la recherche de son unité pour présenter un candidat unique.

    C'est là que les éventuelles chances de succès - déjà si ténues - se sont évaporées. Et non seulement toute chance de faire élire un candidat situé à la gauche du PS était perdue, mais le sens même d'une candidature comme celle de Marie-Georges B. s'envolait du même coup.

    C'est quoi le grand rêve prolétarien ?
    Retrouver Marie-Georges (en récompense de son bon score au premier tour) ministre des sports d'un gouvernement DSK (ou Bayrou ?) sous la présidence de Ségolène ? Bof...
    Cette perspective exaltant vaut-elle de prendre le risque de retrouver Guy Drut au même poste, dans un gouvernement Hortefeux sous la présidence frénétique du Petit César ?

    Posté par Luc, 18 avril 2007 à 12:12
  • ps

    je vote pas bayrou, mais c'est pour dire que si vous faites part de votre doute quant aux CNE etc... (vs avez raison d'ailleurs) à son sujet, n'omettez pas de dire qd même qu'il a promis deux nouveaux emplois par entreprise en CDI exempté de charges patronales
    ça fait pas mal de CDI vu le nombre d'entreprises en france, donc de nvelles embauches

    faut pas que ça soit tendencieux vos infos..

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 12:13
  • @Olivier,

    Ta conclusion me surprend un peu! Mais elle ne me déçois pas, bien au contraire.
    La gauche de la gauche n'a pas montré grand chose. Si ce n'est l'envie de se montrer, de prouver qu'on peut être présidentiable. La candidature Bové, de loin la plus sympathique, a vraiment trop été improvisée...
    Royal n'est pas portée seulement par un anti-sarkozysme de plus en plus audible (même par les grands médias). Elle apporte aussi des idées neuves, comme la démocratie participative, et le souhait d'introduire plus de consensus dans le dialogue social.
    Ella a fait preuve de beaucoup de courage et n'a pas été épargnée par la presse (ça on le savais: elle est dans son ensemble à la botte de l'autre dingue). Et, finalement, c'est elle qui a mené la campagne la plus efficace, la plus claire et la plus honnête.

    Posté par Eric, 18 avril 2007 à 12:14
  • luc

    ah ben non je suis colère pour la journée là, ça va déménager autour de moi...

    mais luc pq personne ne me répond sur l'avènement de lepen, passé de 'petit candidat' à grand candidat pa r la grâce de ses électeurs ?
    ce sont bien eux, les électeurs qui petit à petit l'ont mené à ce score !! par l'effet du saint esprit qd meme !

    pq à gauche de la gauche ne pourrait-il se faire la meme chose ?

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 12:16
  • Je fais le même raisonnement et ai la même conclusion.

    Posté par mc, 18 avril 2007 à 12:19
  • democratie participative

    eric : tout mais pas ça !
    sa démocratie participative n'est qu'un miroir aux alouettes
    la preuve : cette massue qu'elle ns enfonce sur la tête en ne voulant pas ns laisser nous exprimer, en exigeant de nous le "vote utile" au 1er tour
    tu appelles ça comment ?
    c'est du kidnapping, ou du muselage (ça dse dit ?)

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 12:20
  • Bonjour

    Concernant les leaders politiques de la gauche de la gauche, ils n'ont pas su faire l'union autour d'un candidat et ils ont donné raison à ceux qui disaient que le vote du Non à la constitution européenne était un vote dispersé.

    Je trouve ça déjà pas mal qu'on ait si peu parlé de cette désunion, et pour tout dire je trouve ça même charitable.

    Parce que le résultat, c'est que le principal représentant du Non au TCE est à l'extrème droite, contre trois candidats ayant soutenu le Oui.

    Les divers partis de gauche auraient pu y réfléchir quand même avant qu'on se retrouve dans cette situation, non ?

    Posté par johnmarguerite, 18 avril 2007 à 12:32
  • vraie pour la belle campagne de Besancenot (mais je ne voterai pas pour la LCR même relooké) et assez pour celle de Buffet - Bayrou c'est le candidat légitime de la droite, l'autre étant un trublion avec des moyens -
    pour la phrase ci-dessus les partis de gauche y ont bien pensé mais ils représentent des individualismes exacerbés et sûrs de leur légitimité, je n'ai jamais cru à une possible union.
    Ce qui me navre c'est le sort fait à Voynet, mais pas assez pour voter vert.
    Pour Ségolène Royal je commence à avoir un petit espoir.

    Posté par brigetoun, 18 avril 2007 à 12:40
  • "exiger" , il n'y a pas d'exigence qui tienne dans l'isoloir.

    Tout est question d'ame et conscience.
    Mais je suis d'accord avec Olivier.

    Il faut battre la droite aux présidentielle. Et faire gagner la gauche aux legislatives

    Posté par Arnaud, 18 avril 2007 à 12:40
  • @Anne,

    La démocratie participative, tout comme l'engagement syndical, associatif ou partisan, c'est l'affaire de chacun. La preuve, tu critiques, donc tu t'engages!
    Il faut permettre que quelque chose de nouveau se mette en place.

    Posté par Eric, 18 avril 2007 à 12:55
  • @Olivier : Je vais voter pour un petit candidat de gauche, qui n'a pas de responsabilité, à mon avis, dans le loupé de décembre. A mon avis. Contrairement à ce que tu assènes gratos.

    De plus. Je ne voterai pas pour un candidat PS à cette élection. Ni pour les élections qui suivent.

    C'est bête hein ?

    Le PS n'est pas un parti de gauche. Plus. Pas. Comme tu veux

    Posté par Fred., de L., 18 avril 2007 à 13:16
  • @Bridgetoun : les égos individualistes sûrs de leurs légitimités, c'est le PS ça non ? Lang ? Fabius ? Hollande ?

    Le PS n'a plus aucune légitimité. Plus depuis leurs années de pouvoir et leur coopération active avec l'Europe ultra-capitaliste.

    Posté par Fred., de L., 18 avril 2007 à 13:20
  • Défaut ?

    Olivier, je perçois comme un petit parfum de vote par défaut derrière votre argumentaire : me trompé-je ?

    P.S. : Ne peut on pas inviter au vote Bayrou selon une logique similaire ?

    N.B. Quoiqu'il en soit Ségo sans Bayrou (ou inversement) ne parviendront pas éliminer notre mini-Duce !

    Posté par alberto, 18 avril 2007 à 13:58
  • Par défaut, mais qui ?

    Olivier ton papier est très digne, mais tu sais que je ne peux pas te suivre. Je ne peux pas voter pour quelqu'un qui - sans rire - dit dans des interviews écrites et donc archi-relues que son élection "aurait un rententissement planétaire" (dernier JDD), et que les Français puissent dire si elle est élue : "c'est bien on est content, on a une super présidente de la République qui va redonner de la fierté à la France" (Metro d'aujourd'hui).

    Ayez tous l'honnêteté d'imaginer - vous qui crachez tous ici sans vergogne sur Sarko - quels auraient été vos commentaires si ledit Sarko avait osé proférer de telles énormités. Allez un petit effort, imaginez vos éructations vos "facho", "nazi", "dictateur", "naboléon"...
    Non désolé impossible de voter pour un(e) sEGO aussi hypertrophié et complètement à côté de ses pompes tandis qu'elle croit voir ses pieds nus marcher sur l'eau. Rarement vu un phénomène d'aveuglement collectif aussi fort sur cette catastrophe nationale annoncée. On en reparlera sans doute après le 6 mai quel que soit le résultat.
    Impossible de voter Sarko même si vos éructations me semblent hors de propos et donc insignifiantes.
    Impossible de voter pour ces ridicules candidats d'extrême gauche si attachés à l'intérêt collectif qu'ils se présentent chacun individuellement.
    Inutile de parler de l'extrême droite.
    Reste Bayrou. Mais voter Bayrou au premier tour en 2007 est à peu près aussi satisfaisant que de voter Chirac au second tour en 2002.
    Mais votons quand même c'est si précieux de pouvoir le faire...

    Posté par Jihème, 18 avril 2007 à 14:45
  • Etant partie prenante et agissante au sein d'un comité local soutenant la candidature de José Bové je comprends que certains trouvent "sa" campagne improvisée.

    A cela je dirai simplement que
    - ce n'est pas "sa" campagne mais "notre" campagne
    - nous essayons de penser et faire autrement
    - dans ce cas de figure, on ne peut rien préparer ni tout ficeler, ni tout construire...à priori
    - cette perspective d'agir la politique et la vivre est la seule voie qui reste en démocratie à part l'abstention ou le soulèvement...
    - la confiance qui nous anime est la confiance en l'humain "d'être capable de"
    - il est difficile de se sortir des sentiers du tout à penser, du tout préparer
    - il ne faut pas avoir peur du vide, dans un premier temps, pour ne pas dire "vais-je maîtriser? "
    - le plus dur est de penser soi-même pour faire et agir dans son lieu, son environnement, son local...
    - je pense que des graines vont germer, tout naturellement
    - malgré mon âge j'ai le temps de voir pousser les coquelicots.

    D'la bise à tous

    Posté par GPMarcel, 18 avril 2007 à 14:56
  • juste deux remarques...

    ... en lisant mieux ton papier :
    1/ Si tu crois que le travail est un gâteau qui se partage tu te trompes lourdement. Plus il y a de travail plus il y a de travail, tous les économistes de toutes les tendances si tant est qu'ils soient un tant soit peu sérieux te le confirmeront...
    2/ C'est quoi le modèle de société des trostsko-coco-alter dont tu te sens le plus proche. Essaie de me décrire la France de Besancenot, je serai très curieux de la connaître. Sinon, tu devrais peut-être aller voir "la vie des autres", outre que c'est un superbe film, ça te donnera une idée, et, du coup tu devrais, te connaissant, t'en sentir moins "proche"

    Posté par Jihème, 18 avril 2007 à 15:21
  • ça bouge

    Bayrou enfin démasqué, par Hollande ce matin :
    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2007/04/18/4665892.html

    Le serment de Nantes (Ségolène)
    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2007/04/18/4664611.html

    Posté par antennerelais, 18 avril 2007 à 15:21
  • La dérive du PS

    Bonjour,

    Je suis ce blog régulièrement car j'en apprécie le ton mais cette fois je suis, comme Anne, déçu. C'est la première fois que j'interviens et ça risque être un peu long mais voici pourquoi je ne suis pas d'accord avec votre conclusion.

    Voter pour un petit candidat ce n'est pas nager en pleine utopie et je suis persuadé que le premier tour doit absolument rester un vote de conviction (en terme de projet de société) et que c'est uniquement le second tour qui est un vote de calcul.

    Tout d'abord je pense que les sondages électoraux devraient être interdits plusieurs mois avant l'élection. En quoi le vote peut-il être démocratique s'il est fait sur la base de sondages quand on sait que les échantillons sont de l'ordre du millier de personnes, que dont le taux de réponse est de l'ordre de 33% et qu'environ 50% de ceux qui répondent déclarent pouvoir changer leur vote. C'est complètement absurde... Je renvoie d'ailleurs à Condorcet qui, quelques années avant la Révolution, a le premier (à ma connaissance) mis en évidence que tout vote est biaisé (ça peut aller jusqu'à faire perdre un candidat majoritairement préféré) dés lors que l'on donne aux électeurs des informations sur les probabilités de victoire des candidats. De nos jours ceci inclus les sondages mais aussi naturellement le battage médiatique que nous avons vécu autour des deux "principaux" (au nom de quoi ?) candidats. Ceci dit c'est parfaitement logique : ne pas voter pour un candidat sous prétexte qu'il ne passera pas le premier tour ne l'amènera en effet jamais au second tour alors qu'il en aurait peut-être le potentiel. Les électeurs du FN ne se posent pas de question eux, ils votent en fonction de leur conviction et en 2002 ça a payé !

    J'aimerais aussi approfondir la notion de vote "utile" tel qu'il est présenté aujourd'hui. C'est assez incroyable je trouve de faire porter la responsabilité d'un vote extrême droite en 2002, qui a fait passer Le Pen au deuxième tour, sur les électeurs d'extrême gauche ! Les seuls et uniques responsables sont les électeurs qui ont voté FN. Ceci posé, on peut aller plus loin. Quand on sait que le Nord qui votait traditionnellement à gauche vote maintenant énormément FN, il est aisé de constater que ce transfert est plus lié aux politiques mises en place par la gauche qui n'a pas réussi à améliorer des conditions de vie épouvantables (ce qui est logique puisqu'en 83 le PS acceptait officieusement l'idéologie capitaliste et se liait de fait les pieds et les mains). Depuis 95 c'est l'acceptation du libéralisme qui fait fuir une partie des électeurs du PS. Et donc, le problème est uniquement d'ordre politique. La conclusion est simple : les seuls responsables du passage de Le Pen au second tour sont les électeurs du FN et les seuls responsables de l'évincement de Jospin au premier tour sont les éléphants du PS, Jospin y compris, qui ont abandonné toute forme de projet socialiste. Je n'invente rien, Jospin quand il a été nommé premier ministre a fait un discours où il annonce textuellement que "son projet n'est pas socialiste mais il est moderne" (j'imagine que la modernité c'est le libéralisme car il a privatisé à tour de bras). ça m'a fait d'ailleurs fait sourire de voir que le vote "utile" qu'ils ont tant appelé de leurs voeux se retourne contre eux puisque, grâce aux divins sondages, on apprend qu'il faut voter Bayrou pour faire obstacle à Sarko car Ségolène n'y parviendrait pas... Si j'étais calculateur et que je veuille vraiment trouver un vote "utile", je dirais à gauche de la gauche parce que même si le candidat choisi n'a, a priori, aucune chance de gagner, plus il sera fort et plus il encrera le PS à gauche. Sans compter que ça fait une réserve de voix qui se portera sur le PS au second tour, ils ne peuvent pas gagner sans. C'est d'ailleurs pourquoi après avoir écrasé l'extrême gauche, et se rendant compte que ce qu'il en reste ne suffira pas pour gagner le deuxième tour, ils cherchent à prendre des voix à Bayrou, ce qui présente en plus l'avantage ne plus avoir honte d'un projet libéral en le faisant passer pour social.

    Aujourd'hui le vrai ennemi n'a pas un visage politique (gauche/droite) mais économique : c'est le libéralisme. Il existe quantité d'ouvrages, de recherches, d'études économiques, de sites internet, etc. qui le démontre (et tout celà fait par des gens qu'on ne peut guère tous considérer comme des "gauchistes"). Notre vie de tous les jours, certains documentaires, des témoignages de nos amis ou proches le démontrent aussi. Et qui peut réellement croire que cette folle philosophie économique fait encore progresser globalement l'humanité alors les écarts entre les plus riches et les plus pauvres ne cessent de se creuser à une vitesse vertigineuse ? Le capitalisme "à papa" a effectivement fait progressé les choses pendant un temps. J'ai constaté ça une fois en voyant sur un site économique (que je n'ai malheureusement pas retrouvé) la courbe d'évolution des profits des entreprises et celle du "bien-être" social (qui comprend beaucoup de paramètres : taux de chômage, niveau de vie, augmentations salariales, niveau d'étude, ascenseur social ...). Jusqu'en 70/80, les courbes sont parallèles et croissantes, après ce cap seule celle des profits est croissante et celle du "bien-être" s'effondrent car maintenant pour maintenir un rendement suffisant de profits il faut exploiter les plus faibles au plus faible salaire sans droit du travail etc. C'est pourquoi on cherche tant à supprimer les barrières douanières, le droit du travail, les durées légales du travail, les organismes sociaux (sécu, retraites, ...), etc. Affligeant...

    De cette campagne et des considérations précédentes, j'en conclus naturellement deux choses :
    * Les "grands" candidats sont choisis par les lobbys de tout type (principalement politiques, financiers et médiatiques) et imposés au français via les médias et les instituts de sondage (loin d'être aussi neutres qu'ils le prétendent...).
    * Maintenant à chaque élection, les "grands" candidats vont nous ressortir sous une forme ou une autre le vote "utile" qui ne sert qu'à maintenir leur domination sur les "petits" et ainsi éviter d'avoir à tenir compte de leurs idées. La gauche de la gauche n'a jamais été aussi écrasée par le vote "utile" loué par le PS et immédiatement, détaché de son influence la plus à gauche, le PS flirte avec le centre-droit... Le vote "utile" de gauche ne sert en fait qu'à valider la dérive libérale toujours plus à droite du PS.

    Etant maintenant donné que je refuse de me faire dicter mes choix électoraux et que je refuse de cautionner la dérive libérale du PS, il ne me reste qu'un seul choix logique : un candidat antilibéral au premier tour. Reste le second tour que les medias et sondages nous ont mitonné (si on les croit : 2 parmi Le Pen, Sarkozy, Bayrou et Royal). Si Royal est présente (et si elle n'y est pas je vous assure que je ne me sentirais en rien coupable, ils n'avaient qu'à proposer un vrai programme socialiste), je voterais pour elle, et sinon je voterais blanc.

    Sur ce je vous souhaite une bonne journée

    Posté par Azathoth, 18 avril 2007 à 15:28
  • si pour perdre toute légitimité il suffit d'exercer le pouvoir dans un monde où l'entourage non purement de gauche n'aura pas été gommé par miracle, ne faisons pas perdre aux alters leur légitimité en votant pour eux

    Posté par brigetoun, 18 avril 2007 à 15:29
  • entêtée, réponse svp

    quel sera le lecteur courageux qui voudra bien me répondre ? pas un ne le fait ..
    oye oye bonnes gens :
    pq ce qu'ont fait les électeurs de Lepen pour élever un candidat parti de 5%, de petit candidat donc, à 20% aux dernières élections ne pourrait -ou ne peut- se faire à gauche de la gauche ?
    ne pensez-vous pas, en toute honneteté, que c'est parce que très peu osent,à gauche, par manque d'audace ou de courage , de se rassembler et d'oser en masse un vote différent ?
    ne pensez-vous pas que ces électeurs de droite auraient pu tenir le meme discours inversé que celui que vous tenez : tout sauf la gauche ! votons pour le grand candidat de la droite, voter lepen ne servirait à rien...non ! il sont voté lepen, et petit à petit lepen a gagné au scrutin de quoi l'envoyer au 2d tour
    alors pq pas à gauche de la gauche ?
    dois-je comprendre qu'à ne pas avoir de réponse à cette question, c'est avouer silencieusement que les gens de gauche, anti-libéraux tièdement farouches, n'ont aucune témérité ? et de ce fait se retrouveront face à une gouvernance PS quasi libérale, et in fine ne changera rien à la situation au bout de son quinquenat ?

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 15:30
  • Merci Antennerelais (des âneries de Ségolène), le serment de Nantes est vraiment à se faire pipi dessus tellement c'est ridicule et encore il n'y a pas le son cette voix mal posée et haut perchée. Mon Dieu, Tonton doit se retourner dans sa tombe le pauvre vieux...

    Posté par Jihème, 18 avril 2007 à 15:31
  • @ azatoth

    clap clap clap !

    vous me mettez un peu de baume au coeur et pansez un peu ma déception

    c'est moins dur de ne pas se sentir seule...) et moisn desespérant

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 15:33
  • Au moins Anne a le courage d'avouer que l'extrême gauche est fascinée depuis toujours par l'extrême droite, et vice-versa d'ailleurs...

    Posté par Jihème, 18 avril 2007 à 15:36
  • jihème !

    sorry jihème ?????

    vous etes malhonnete ! quelle mauvais foi !
    en plus vous me lisez depuis longtemps, je trouve ça un peu dégueu votre remarque
    je ne suis pas fascinée, c'est le manque de courage des électeurs de gauche qui me fascine !

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 15:38
  • désolé

    Je ne sais trop comment j'ai fait mais j'ai pollué les commentaires et mon message apparait 3 fois. N'hésitez pas à supprimer les deux derniers.

    @ Anne : oui, c'est vrai qu'en ces temps électoraux dominés par le vote dit utile, on a tendance à se sentir seul. Qu'importe, restons fiers de nos convictions et n'acceptons plus la soupe tiède qu'on voudrait nous servir.

    Posté par azathoth, 18 avril 2007 à 15:47
  • @ Anne

    Moi, je trouve que c'est le manque de courage des leaders politiques du Non qui me fascine... Par exemple, qu'est ce qui empêche les Trotskystes de présenter 1 candidat puisque l'heure est si grave ?

    Qu'est-ce qui empêche Laurent fabius de prendre ses distances avec les PS et de dire, comme l'a fait Bayrou depuis 2002 : "si nous disons tous la même chose, alors nous ne disons plus rien"

    Je veux dire, puisque l'heure est si grave, puisque le monde va si mal... Qu'est ce qui empêche ces personnes de s'accorder autour d'un nom pour l'intérêt du pays ?

    C'est Michel Onfray qui disait qu'il voterait probablement Besancenot parcequ'il a été le seul a appeler à l'union... Et bien sûr, c'est parceque Besancenot était devant dans les sondages qu'il propose cette stratégie, sinon...

    Et puis je croyais aussi que Bové ne se présenterait jamais aux élections présidentielles : il l'avait juré, craché devant les caméras il y a quelques années.

    Je veux bien qu'il n'y ait que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, mais quand même...

    Posté par johnmarguerite, 18 avril 2007 à 15:55
  • @ john

    bien sûr , vous avez raison peu de candidats sont courageux lorsqu'il se présentent, parce qu'ils n e peuvent , TOUS , faire taire leur ambitions personnelles
    et elles sont de taille, partout
    c'est pq ça me fait marrer qd on parle du courage de SR : elle semble l^'etre vis à vis de ses collègues du PS, peut etre... mais ne navigue qu'à la température des sondages et ses incessants revirements et adaptations populistes sont bcp plus opportunistes que courageux...

    ceci dit : le manque de courage des candidats apparemment inhérant à la nature de leur statut ne nous exonère pas de l'être, nous, courageux et audacieux

    mais vs avez raison, c'est une remarque que l'on aurait pu me faire en réponse à ma question, tjs sans réponse, à propos de mon parallèle avec la progession frontiste passés, de 5 à 20% au fil des scrutins et de l'audace de ces électeurs : lepen était seul quand la gauche de la gauche est éparpillée

    il faut donc que je fasse les questions et les réponses....

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 16:07
  • Premier tour

    Le malheur c'est que c'est dès le premier tour qu'on élimine puisque ne sont retenus que deux candidats ! L'idéal serait que les "petits" candidats à "gauche de la gauche" fassent tous un score supérieur à 10%... avec Ségolène Royal à 25 par exemple... les autres seraient dans les choux... ah! ça fait bizarre ça ! Je pense profondément qu'un candidat s'il avait l'aval d'une majorité par la qualité de son programme n'aurait aucun souci à se faire pour une bonne récolte dès le premiers tour. Jospin a perdu parce qu'il a fait un score inférieur à celui des deux autres. Un point c'est tout. S'il avait devancé Chirac minable sortant il serait à l'Elysée. A Ségolène Royal de faire un super score sans culpabiliser les autres candidats de gauche. Mais il est bien vrai que moi qui ai voté non j'aurais souhaité que les egos et les manigances de partis n'empêchent pas une candidature unie et unique. Les gens auraient moins la trouille de voter pour "eux en un" et ils auraient fait un beau score j'en suis sûre. Ils nous ont foutus dans la merde ! D'autant plus que maintenant ils se tirent dans les pattes comme les autres et avec des mots équivalents... minables et décevants. Ah! y a pas une grippe qui traîne par là ? ... mais non, je suis vaccinée, il va bien falloir y aller.

    Posté par duszka, 18 avril 2007 à 16:24
  • azathoth

    vous repostez votre com en actualisant votre page

    il faut que vous cliquiez par ex sur le titre du blog 'plume de presse' pour réactualiser sans reposter le meme com, tout de suite après

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 16:31
  • Désolé

    Je savais bien que ma décision en décevrait certains. C'est la mienne.
    Je ne critique pas quiconque fait un autre choix. C'est légitime.
    Mon vote-de-gauche-révolutionnaire, ce sera aux législatives.

    Posté par Olivier B., 18 avril 2007 à 17:04
  • @ anne

    On pourrait dire que les électeurs de gauche n'ont pas le sens de la compétition, la "culture de la gagne", pour reprendre une expression sportive... Ou alors le sens du vice, je sais pas moi !

    Vous savez, les petits trucs limites qui sont malgré tout de bonne guerre... consentir à sacrifier à la pureté idéologique pour l'efficacité du résultat.

    Et puis, je me demande si l'opposition n'est pas en elle-même une forme de pouvoir auquel il faudrait renoncer si on remportait soi-même les élections.

    Bref, la gauche s'encombrerait de scrupules dont l'extrème droite s'exonèrerait plus volontiers.

    Et puis tout le monde n'a pas vocation à s'adresser à la moitié plus une voix d'un pays.

    Forcément, si vous voulez gouverner, vous diluez au moins une partie de la puissance de vos convictions personnelles dans celles de toute une collectivité.

    Ce qui n'autorise pas à dire tout et son contraire selon à qui on s'adresse comme le font certains candidats superdémagogues et donc super nocifs.



    Ai-je bien répondu ? ; )

    Posté par johnmarguerite, 18 avril 2007 à 17:11
  • johnmarguerite

    mmmm... )
    je vous soupçonne d'etre très malin et intelligent john.....
    vous avez une façon de contourner la question tout en y répondant remarquable !
    le coup de me répondre de pas oser réclamer le pouvoir afin de rester dans l'opposition, c'est du grand art..)

    mais je vais être bonne joueuse, je vous en accorde le gôut de s'opposer
    cependant ! faut pas exagérer john (j'aime bien ce prénom, il est exclamatif je trouve)

    parce que si on approfondit le truc, on pourrait penser alors rien ne changerait jamais, puisqu'il faudrait s'opposer envers et contre tout , toujours : cela induit une necessaire politique répétitive libérale et injuste qui necessite de s'opposer
    pas engangeant et désespérant pour ceux qui attendent le grand jour où tout changera : ça n'arrivera jamais !

    alors moi je veux bien que la gauche de la gauche fasse exprès, par, comme vous dites, scrupules et grandeur d'âme' de rester inqualifiable pour le 2d tour,....mais c'est totalement décrédibiliser leur lutte: ça ne serait que du pipeau, comme ceux qui se lamentent qu'il faudrait faire qq chose mais qui ne font rien de vraiment efficace ni utile

    mouais.......

    malgré tout pouvez-vous imaginer une candidature unique à gauche du PS dégénéré, créant une dynamique, incitant les audacieux et les réellement désireux de voir tout ça valdinguer et bouger à voter comme un(e) seul(e) homme/femme ?

    eh bien.. je me emande si je ne lirais pas, n'entendrais pas encore ce jour ,le précautionneux 'votez utile, on sait jamais, votons le petit confort sécuritaire', votons le candidat classique, recommençons....

    ah...la peur du changement...c'est qq chose

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 17:36
  • olivier

    question olivier :

    aux législatives, vs dites que vous voterez gauche révolutionnaire
    je ne vois pas en quoi il sera plus 'utile' que votre vote PS aux présidentielles

    imaginez que bcp, ceux qui ont voté 'utile' et pas convaincus, fassent comme vous, que d'autres s'abstiennent par ex,
    bref que SR n'ait pas de majorité fiable....

    il me semble bien avoir entendu que bcp ont refusé d'ores et déjà d'entrer au gouvernement si les résultats aux legislatives désavouaient le PS

    ce n'est pas votre vote pour ma part que je critique,(je le respecte) c'est son absence d'adéquation avec le ton de votre blog depuis un an

    Posté par anne, 18 avril 2007 à 17:45
  • Pour moi la raison est plus que simple.
    La France est un pays de droite. C'est triste mais ça m'a l'air plus que clair

    Posté par Arnaud, 18 avril 2007 à 17:53
  • Anne

    Ce n'est pas (que) de la mauvaise foi !!!

    Posté par johnmarguerite, 18 avril 2007 à 18:09
  • Coluche

    Il l'avait bien dit: "Charente-Poitou, ça rentre partout..."

    Posté par Fleuryval, 18 avril 2007 à 18:26
  • Fajua, "la fille des vents", me laisse bien seul aujourd'hui pour répondre. N'était-elle pas avant moi convertie au choix de SR, par défaut, certes ?
    Elisons déjà Royal - quoi que vous pensiez d'elle, elle vaut mieux que Sarkozy, non ? - et organisons-nous ensuite pour que le PS soit obligé de mener une politique de gauche, en votant aux législatives pour l'ultra gauche.
    C'est juste MON choix citoyen.
    A chacun le sien.

    Posté par Olivier B., 18 avril 2007 à 19:08
  • Dévoilé enfin!

    Alors voter Royal au premier tour c'est réduire encore l'influence de la gauche de gauche sur la libérale Royal.Alors que s'ils font un bon pourçentage au premier tour ils pourront arracher des conçessions à Royal.Puis "constituer une opposition à Royal ,une fois celle-ci élue?Mais ,une fois élue ,elle s'en temponnera à 100 %.Voilà une tromperie bien menée,Monsieur Olivier B.

    Posté par roger, 18 avril 2007 à 20:59
  • Cycle infernal

    Je comprends ce choix stratégique, 5 ans de Sarkoça craint grave. D'un autre coté, après le dernier gouvernement socialo, qui nous a tellement plu, on a élu qui ? Alors quand on se sera supporté 5 ans la Ségolène (je la sens pénible pire que Jospin), qui nous attendra au tournant ?
    Bon je veux casser le moral de personne, mais si on arrive pas à construire une gauche digne de ce nom, je crois qu'on est de toute façon mal barrés, alors ça reste mon premier objectif.

    Posté par jojo, 18 avril 2007 à 21:37
  • itou

    olivier,
    la fréquentation assidue des blogs m'a permis de rencontrer virtuellement des militants du parti socialistes.
    j'ai découvert des gens (surtout 2 j'espère qu'ils se reconnaitront) intelligents, cultivés, ouverts, plein d'humanisme et d'humanité.
    alors bien sûr, Ségolène n'est pas candidate idéale
    alors bien sûr, les éléphants, mais ils vieillissent.
    le PS, c'est aussi Mélenchon et d'autres dont le nom m'échappe.

    Ségolène Royal ne gouvernera pas seule.

    je réserve mon vote Bové pour les législatives, c'est des idées qu'il défend dont je me sais la plus proche, mais je ne peux pas supporter l'idée que Sarkozy soit élu, encore moins celle d'un deuxième tour le Pen Sarko.

    ce serait la porte ouverte à un régime policier, la porte ouverte à tout ce que je hais, la porte ouverte à tout ce contre je me bats depuis si longtemps, avec mes petites armes: des mots, des actions solidaires.

    ce n'est que partie remise.

    le PS au pouvoir ne cassera pas les mouvements altermondialistes, Sarkozy, si, et il s'acharnera contre tous les oubliés du système, favorisant à outrance les patrons et autres coquins.

    je n'ai plus l'impression d'avoir le choix.

    nous devons changer les choses, sur le plan social, sur le plan écologique, sur le plan économique.
    je ne vois plus qu'une stratégie, éliminer le nain de Neuilly, miser sur S. Royal, s'organiser pour les législatives.

    voili voilou

    merci de nous avoir livré tes colères, tes doutes, ta décision.

    Posté par céleste, 18 avril 2007 à 21:41
  • Ben oui..

    Tout sauf Sarko!Et j'ai cessé de "jouer" avec l'idée d'un vote Bové pour voter SR au premier tour..Les déceptions avec le PS, on connait..Mais Sarko,c'est définitivement non!

    Posté par Ka, 18 avril 2007 à 23:57
  • Dis donc Olivier B.!

    C'est quoi ça ? Je te laisse seul, ok, mais je ne pouvais pas savoir que tu allais prendre cette décision ni que tu allais la dévoiler ce jour ! Et tu ne tenterais pas aussi, au passage, de me faire porter une part de responsabilité ?

    Oui je suis pragmatique dans l'isoloir au point d'avoir voté Jospin au premier tour en 2002. Oui, cette fois, et c'est une première, j'ai tergiversé. Moi des trois B. , j'aurais choisi la femme, Buffet, sans doute influencée par les deux villes communistes dans lesquelles je vis et travaille.

    Je ne crois pas au vote révolutionnaire dans un scrutin majoritaire à deux tours. C'est de la poudre de perlimpinpin. Mais ça vient sans doute de mes cours il y a plus de 20 ans qui m'ont fait apprendre TOUS les types de scrutins existants et ce qu'ils impliquaient. En Belgique, on vote à la proportionnelle et jamais pour un président, ça doit déformer aussi.

    Un premier tour petits candidats j'y crois pas. Ségolène Royal ne m'enthousiasme pas. Mais aucun autre non plus. Et Sarko me fait presque plus peur que Le Pen.

    Oui, Anne, Le Pen y est arrivé avec les petits poings tendus des électeurs vers l'urne. Mais, oui,comme l'a dit un autre commentateur ici, la France est à droite. Et la gauche, c'est dans la rue qu'elle gagne dans notre pays. Alors allons-y pour Ségo dans l'urne et la révolution dans la rue. L'une n'empêche pas l'autre.

    Posté par Fajua, 19 avril 2007 à 01:13
  • Ségolène, et aprés ?

    J'en remet une couche parce que ça m'ennuie de voir de plus en plus de gens se réfugier dans la fausse prudence du "vote utile" et légitimer au passage qu'il y ait des "grands" candidats, c.a.d ceux qui ont la faveur des médias, et ceux qui ne l'ont pas, une gauche "de gouvernement" et une gauche "protestataire" sans influence.
    On sait bien que Sarkozy ou Ségolène feront de toute façon la même politique économique. Alors oui le premier nous l'infligera plus vite et avec moins de vaseline, oui il menace les libertés et comme Le Pen dresse dangereusement les gens les uns contre les autres, mais avec Ségolène on aboutira chez le populo, comme en 2002, à la déception, à l'abstention, voire au vote FN, avec au final le retour de la droite.
    Avec la mondialisation de l'économie les conquêtes sociales et les libertés héritées des luttes passées sont attaquées, la misère progresse chez nous comme ailleurs.
    Le NON au TCE a montré que l'électorat existe pour une gauche antilibérale, elle ne fait que commencer à s'organiser, non sans mal en raison des archaïsmes politiques. Elle ne fait que commencer à résister parce que le développement du libéralisme ne fait lui aussi que commencer. Je pense que cette résistance a besoin de nous dès le premier tour car après les jeux seront faits. Pour ma part je voterai Bové.

    Posté par jojo, 19 avril 2007 à 07:52
  • J'avais pas vu...

    J'avais raté votre coming-out hier, Olivier, mais aujourd'hui je suis ravie. Dommage que votre décision soit si tardive (à moins que ce ne soit que son annonce ?), il y a encore des tas de personnes indécises à convaincre d'ici dimanche.

    Posté par maizou, 19 avril 2007 à 08:24
1  2  3    Dernier »

Poster un commentaire